AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Une chanson douce... < Scotty =)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Lydia A. Streenley

avatar

Âge du perso : 21
Messages : 71


« ABOUT YOU »
Picas : 450
RELATIONSHIPS.:
INVENTAIRE.:

MessageSujet: Une chanson douce... < Scotty =)   Mer 28 Oct - 18:40



Il y a un âge où le
bruit plaît plus que la musique,
et l'acidité des fruits verts plus
que la saveur des fruits mûrs.
Louis Veuillot



Lydia n’avait qu’à faire deux pas de plus dans cette plaine d’herbe brûlante et elle la voyait, cette muraille. Ce mur haineux et laid, devant lequel elle sentait la vengance gronder dans son cœur. Tant de dégout, et d’envie. Comme chaque fois, la jeune fille sentit ses souvenirs ressurgir d’un coup sec, d’une grande claque.
Derrière l’assemblage de pierres ternes, elle voyait des visages. Trop de visages. Des musiques. De si belles musiques.
Elle voyait sa mère quand celle-ci souriait encore, avec ses jupons colorés et ses jolies danses. Laure avait été danseuse dans le temps.
Lydia sentait les mains fermes de son père sur ses épaules. Son visage féérique, son rire adolescent, son sourire quand il la prenait dans ses bras, elle se souvenait de tout, Lydia n’oubliait rien.
Elle voyait un jeune homme brun, au regard intelligent et aux yeux vifs. « N’aie pas peur ma Lili, tu veux retrouver Papa, non ? » Elle sourit à cette voix chaude, unique, qui avait si longtemps sut la rassurer. « Paul, Paul,… » Le murmure persistait, insistant, insolent.
Et puis il y’avait son miroir. Son reflet.
- Hallie ! Hurla Lydia dans la plaine déserte, sachant pertinemment que personne d’autre que Pan ne pouvait l’entendre. Le monde sonnait creux. Et rien qu’à imaginer qu’Hallie pouvait rire, être heureuse, vivre sans elle, elle voulait mourir. « Ne m’oublie pas Hallie, je suis là, , ne me remplace pas, ne m’efface pas de ta mémoire…non…Hallie…je…Hallie ! »
Les larmes roulaient à présent sur ses joues bronzées. Seule. Elle n’était plus deux. Hallie…
« Ma Lili ? »
« Oh Pan ! »
Lydia tomba à genoux, se pendit à la nuque de son ligaranska et enfuit son visage ruisselant dans son cou clair.
Ils restèrent longtemps ainsi, à écouter les battements de leurs deux cœurs mêlés au milieu de ce silence chaud d’automne. Ils étaient arrivés à cette heure entre le jour et la nuit, du vide entre les astres. Seule l’ombre menaçante et surpuissante du mur était présente.
En y pensant, Lydia se dit que c’était impossible que chaque jour dure 24 heures. Celui-ci était si long et d’autres lui donnaient l’impression de glisser tant ils passaient vite.
« Si Dieu existe, alors il déteste ma face. »
« Non Lili, tu as toujours crut que tout aller s’arranger, pourquoi plus maintenant ? »
« Parce qu’elles ne s’arrangent pas et que je n’en ai plus la force, Pan. Pardon. »
« Tu n’as pas le droit, pas quand on s’appelle Lydia Streenley. Chante Lili, tu chantes si bien. »
Elle hésita un court instant avant de faire résonner sa voix. Il n’y avait jamais personne ici. Lydia avait finit par fermer les yeux et à se balancer doucement. Si bien qu’elle se pétrifia de honte quand elle entendit quelqu’un approcher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scotty D. Baker

avatar

Âge : 24
Âge du perso : 21
Messages : 32


« ABOUT YOU »
Picas : 450
RELATIONSHIPS.:
INVENTAIRE.:

MessageSujet: Re: Une chanson douce... < Scotty =)   Mer 4 Nov - 23:33



    &
    Lydia & Scotty


    C'était un soir, au coucher de soleil. L'un des moments préférés de Scotty, l'instant magique où le soleil s'apprête à laisser place à la lune et aux ciel étoilé. L'instant où le monde s'empourpre, où les mers les plus bleues deviennent rouge sang, où chacun se teinte d'une belle couleur orangée. Le plus beau moment de la journée pour Scotty... et également son favori pour aller se promener.
    Enfin, entendons-nous; il y a se promener, et se promener. Cela ne signifie pas la même chose. Vous ne voyez pas ?
    Eh bien, en effet, Scotty & son cher Elliot étaient sortis ce soir là. Ils avaient fait pas mal de chemin, en courant à travers champs. Mais ci cette balade pouvait ressembler à tant d'autres qu'ils entreprenaient, c'était pourtant sensiblement différent. Leur but était d'aller longer les remparts. Ces fameux remparts, qui représentaient tant de douleur, de souffrance pour une grande partie des êtres humains vivant ici, ou de l'autre côté.
    L'autre côté. C'était en fait LE but de Scotty. Passer le mur. Franchir l'infranchissable. D'autres y sont arrivés. Pourquoi pas lui ? Il y avait tellement de choses qui l'attendaient à Cherrypoppy. Ses racines, sa famille. Ses parents, sa soeur. Sa vie, une si belle vie qui lui était promise. On lui avait volée, arrachée alors qu'il ne savait pas encore marcher. Mais surtout... il y avait Faith. La belle Faith, amie de la famille depuis toujours. Il nourrissait pour elle une attirance irrévocable. Il voulait plus que tout la voir, lui parler, la toucher... Elle représentait à elle seule ce qu'il voulait retrouver : l'amour.
    Oh oui, bien sûr, il l'avait ici aussi. Il était entouré d'amis, de très bons amis qui seraient prêts à tout pour lui. Et sa famille d'adoption, son frère, Michael. Il avait été heureux avec eux. Il les aimait plus que tout, et rien qu'à l'idée de les quitter, il sentait son coeur se déchirer. La douleur de les perdre serait terrible. Mais cette frontière l'attirait comme un aimant, il entendait chaque jour l'appel de ses racines qui retentissait derrière ce mur froid et haut. Régulièrement il revoyait une femme la nuit, dans ses rêves. Une belle femme, qui se penchait vers lui, et lui chantait une chanson. Sa voix douce et magnifique coulait sur ses joues, il sentait son souffle chaud sur son visage. Alors elle tendait la main vers lui et son beau sourire se changeait en grimace de douleur, et dans tout le crâne du jeune homme résonnait un cri étranglé, témoin d'une souffrance extrême. Dans ce cri, il reconnaissait son prénom.
    Alors il se réveillait, tremblant de tout son corps, la sueur qui perlait son front se mélangeant avec les larmes qui roulaient sur ses joues.

    Scotty « Maman... »

    Et Elliot, ce brave Elliot, venait se coucher près de lui. Il le réchauffait de sa fourrure et le regardait fixement, d'un regard plein de compassion et de réconfort, ceci jusqu'à ce qu'il se rendorme.
    Voilà son quotidien, qu'il cachait bien à ceux qui l'entouraient. Seuls Michael et Elliot étaient au courant. Les seuls en qui il avait vraiment complète confiance. Non pas qu'il n'avait confiance en personne, loin de là. Il tenait vraiment à Lydia par exemple, et lui disait presque tout. Presque, car il est difficile dans cet état de pouvoir ouvrir son coeur à tout le monde. Le risque est partout. Il a bien sûr informé ses parents adoptifs de son projet de passage, ainsi que son frère. Mais en dehors d'eux, personne ne le sait. Sauf Kim, une amie avec qui il a prévu d'entreprendre ce voyage risqué.
    Lorsqu'il avait informé sa famille adoptive de son envie de partir, ceux-ci avaient eu le coeur lourd. Les temps suivant cette annonce avaient été difficiles. Souvent, Scotty les prenaient sur le fait alors qu'ils le regardaient d'un air accablé. Dans ces moments là, le jeune homme sentait son estomac se nouer, et les larmes lui monter aux yeux. Quoiqu'il fasse, il allait souffrir. Quoiqu'il fasse, il allait faire du mal à des gens. Cette pensée était difficile. Et pourtant, il était plus que décidé. Bientôt, très bientôt, il braverai cette muraille. Et il s'en irait, il rentrerait chez lui.

    C'est donc dans cette optique que Scotty et Elliot étaient partis en vadrouille ce soir là. Ils allaient longer le mur, une sorte de visite de reconnaissance. Peut-être en auraient-ils pour la nuit, tant pis. Les deux lurons aimaient l'aventure. Et Michael avait dit qu'il irait peut-être le retrouver dans la soirée. Il avait fait son deuil de la décision de son frère, et était déterminé à l'aider dans son entreprise. Il faisait ça pour son bonheur, selon ses propres paroles.
    Scotty avait également prévenu Kim de son inspection, et lui avait promis un rapport détaillé à son retour.
    Tout cela promettait une nuit agitée, mais une belle nuit en perspective...
    Les deux compères marchaient dans les plaines d'herbes hautes. Ils aimaient énormément se retrouver en pleine nature, les narines remplies d'odeurs de fleurs, d'odeurs d'herbe, de terre. De tout ce qui fait de cet endroit quelque chose de vivant. Ils sautaient, couraient, s'allongeaient même parfois. Et il leur arrivait de se sauter dessus, de se pourchasser. De courir après des papillons. Des vrais gamins. Véritable, certifié cent pour cent d'origine. C'était drôle, vivifiant, ça passait un grand coup de balai dans la tête, ça la vidait de ses soucis. Des moments heureux, rien que tout les deux.
    A ce moment précis, Scotty faisait un très long monologue à l'attention d'Elliot. Parlant de l'importance primordiale des abeilles dans l'écosystème, car le renard prenait un malin plaisir à les effrayer et les attraper.

    Scotty « ... et donc, si elles venaient à disparaître, tu comprends bien que le monde dans lequel nous vivons ne serait... »

    Scotty s'était arrêté net. Tournant sur lui-même, il cherchait le renard des yeux. Il ne s'était pas rendu compte que le filou l'avait délaissé, ne jugeant certainement pas bon d'écouter ce qu'il avait à lui dire. Un peu vexé, et étonné, Scotty inspectait les alentours, hélant son Ligarenska.

    Scotty « Elliot ?? Elliot !! »

    Alors, il entendit derrière lui un froissement d'herbes, et un léger bruit. Il se retourna vivement, et eut à peine le temps de se préparer à recevoir un paquet de poils roux plutôt encombrant sur le torse. Elliot avait bondi sur son ami, comme ils avaient l'habitude de faire. C'est la phase la plus gamine de leur vie, n'ayons pas peur de le dire.
    Le choc passé, les deux amis se retrouvèrent donc à terre, roulant l'un sur l'autre, essayant de faire le plus de mal possible à l'autre. Sauf que l'endroit où ils étaient était un terrain en pente, et les deux compères ne purent donc éviter de dégringoler en roulant sur eux même la bute à toute vitesse, comme des enfants qu'ils n'étaient plus censés être.
    Lorsqu'ils furent arrivés en bas, leur tête tournant un peu, ils tentèrent de se remettre le plus rapidement debout. Scotty fut le premier à y parvenir, et se précipita sur Elliot, qui peinait à se relever. Alors, l'inévitable arriva, et ce fut... terrible.
    La super attaque à coup de chatouilles. Eeeh oui, on dirait pas comme ça, mais Elliot est sacrément chatouilleux.

    Elliot « Aaaaah nooon, Hahahaa, Arrête, arrêêêêête !! »

    Lorsque Scotty jugea que son renard d'ami en avait eu suffisamment pour son compte, il se releva et le fixa avec un sourire mesquin.

    Scotty « Ca t'apprendra à m'attaquer par derrière !! »

    Il l'aida à se relever, et Elliot, qui avait les larmes aux yeux se fixa soudain.

    Scotty « Qu'est-ce qu'il y a ? »

    Il lui adressa un regard étrange. Ce regard qui veut dire que ce qui va suivre n'est pas forcément plaisant.

    Elliot « Ecoute... tu entends ? »

    Scotty tendit l'oreille. Au début, il n'entendit rien d'autre que les bruits de la nature, puis ses oreilles captèrent un son... un très beau son. Une voix, une voix féminine. Elle chantait. Une mélodie à l'allure nostalgique et triste s'élevait dans la plaine. Scotty n'eut même pas besoin d'y réfléchir une seule fois.

    Scotty « Lydia... »

    Les deux compères échangèrent un regard, puis tout deux se mirent à courir dans la direction du chant. Au bout d'une centaine de mètres, il l'aperçut. Assise dans l'herbe, auprès de Pan, son Ligarenska. Elle chantait. Ses beaux cheveux flottaient sous le vent, et une bourrasque porta son agréable parfum jusqu'au jeune homme qui s'était arrêté pour la contempler... Il sentait son coeur battre plus vite, il le sentait se réchauffer.
    Il reprit sa marche, et sortit de sa sorte de transe lorsque le chant s'arrêta. Alors il accéléra, et s'approcha d'elle, inquiet. Elle n'allait pas bien, des traces de larmes séchées apparaissaient encore sur son visage. Elliot alla à la rencontre de Pan, et Scotty s'aenouilla près de Lydia.

    Scotty « Lili... Je suis là. »

    C'était peut-être une phrase futile et bête, mais elle l'avait ô combien de fois réconforté. Et il avait dit cela, car cette phrase sortait tout droit de son coeur, il n'aimait pas la voir souffrir.

    Scotty « Qu'est-ce qui te tourmente, Lili ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lydia A. Streenley

avatar

Âge du perso : 21
Messages : 71


« ABOUT YOU »
Picas : 450
RELATIONSHIPS.:
INVENTAIRE.:

MessageSujet: Re: Une chanson douce... < Scotty =)   Jeu 5 Nov - 19:08





« Il n'y a point de déguisement qui puisse longtemps cacher l'amour où il est, ni le feindre où il n'est pas. »


SCOTTY « Lydia… »
Ah Scott. Il était toujours là quand elle en avait besoin. Son ange, son protecteur, sa lumière au fond des tunnels… Toujours et à jamais.
Il s’agenouilla près d’elle. Rien que sa présence la réconfortait. La chaleur du crépuscule s’intensifaiait.
SCOTTY « Lili… je suis là. »
Il y’a des phrases, si simples, si banales, qui plantent des flêches uniques et brûlantes. Cette phrase-ci en était une.
FLASH BACK
2h du matin
Cette nuit-là était une nuit sans lune, une nuit noire. Laure marchait comme une somnambule lançant parfois des regards inquiets à ses enfants. L’aîné et Hallie menaient la marche silencieuse. Paul se retourna un intant pour vérifier toutes les présences. Il aperçut Lydia qui tremblait de tous ses membres. Il adoucit son regard dur qui contrastait avec son physique angélique.
PAUL « Dis moi tout ma chérie. »
LYDIA « J’ai… j’ai peur Paul. »
PAUL « Lili… je suis là. »
FLASH BACK
Lydia se retourna, plongea son regard dans celui de son meilleur ami et fit le récapitulatif de sa vie.
Son père avait disparu de son univers depuis ses 5 ans, elle n’avait plus vu son frère et sa sœur jumelle depuis qu’elle en avait 7, elle vivait seule avec sa mère qui n’avait plus sourit depuis maintenant 16 ans. En plus de cela, elle avait été trop fatiguée pour s’inscrire dans une grande école de mathématiques dont elle savait avoir largement le niveau et Lili négligeait totalement ce que son entourage appelait son « don pour le chant ». Et pour finir, elle était incapable d’avouer à son meilleur ami qu’elle l’aimait car sa priorité absolue devait être une chose infaisable : passer la muraille. Elle détestait sa vie absurde. Elle se détestait.
SCOTTY « Qu’est-ce qui te tourmente, Lili ? »
Explosion. Non, non et non, elle n’en pouvait tout simplement plus. Lili finit impulsivement par se jeter au cou de son meilleur ami.
LYDIA « Oh Scott, je n’en peux plus, je ne veux plus cacher quoi que ce soit. C’est finit, je ne suis pas assez courageuse. 16 à se taire, c’est bien trop pour moi. J’abandonne. Je peux tout t’avouer maintenant. Je dois traverser ce maudit mur. Mon frère, mon père et ma… ma sœur jumelle y sont depuis des années. J’ai besoin d’eux, j’ai besoin d’elle. Mais je n’y arriverai jamais. Moi contre tout le gouvernement ? Ai-je seulement le droit de rêver d’y arriver ? »
A la fin de sa confession, Lydia comprit à quel point la situation était gênante et se recula, rougissante.
LYDIA « Je suis… je suis désolée. Dénonce moi si tu veux, je ne t’en voudrais pas. »
Pan s’approcha et vint se frotter contre ses cuisses. Lili le caressa machinalement et ouvrit son esprit à celui de son ligaranska.
| « J’ai encore eu tort Pan ? Je suis désolée, je suis trop sentimentale. »
« Tais-toi ma Lili. Tu as bien fait. Je sais à quel c’était dur pour toi de te taire. »
« Je… je… tu penses qu’il va nous dénoncer ? »
« C’est bien possible Lili. »
« Et alors… »
« Et alors on prendra ça comme on l’a toujours fait : ensemble et la tête haute. »
« Merci, Pan. Merci ! » |
Lydia guetta avec inquietude la réaction de Scotty. La seule personne qu’elle aima plus qu’elle encore à Groovewood allait-elle appeler la police et briser son rêve. Et briser son cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scotty D. Baker

avatar

Âge : 24
Âge du perso : 21
Messages : 32


« ABOUT YOU »
Picas : 450
RELATIONSHIPS.:
INVENTAIRE.:

MessageSujet: Re: Une chanson douce... < Scotty =)   Ven 6 Nov - 0:35




    Il ne s'attendait pas à ça. Pas à une réaction si spontanée, si explosive, si émotive.
    Lydia se jeta littéralement dans les bras de Scotty, dépassé par les évènements.
    Sentant son coeur se serrer à la détresse de Lili, il passa machinalement ses bras autour d'elle, comme pour la protéger. Il pouvait humer son parfum si envoûtant, toucher ses doux cheveux, la serrer contre lui. Il ferma les yeux, et, attentif, il écouta sa complainte.

    Lydia « Oh Scott, je n’en peux plus, je ne veux plus cacher quoi que ce soit. C’est finit, je ne suis pas assez courageuse. 16 ans à se taire, c’est bien trop pour moi. J’abandonne. Je peux tout t’avouer maintenant. Je dois traverser ce maudit mur. Mon frère, mon père et ma… ma sœur jumelle y sont depuis des années. J’ai besoin d’eux, j’ai besoin d’elle. Mais je n’y arriverai jamais. Moi contre tout le gouvernement ? Ai-je seulement le droit de rêver d’y arriver ? »

    Il sentit son estomac se nouer. Cet endroit, où il l'avait trouvé, n'était pas anodin. Il se repassa les paroles de son amie dans sa tête, et fit le lien. Ce qu'elle avait dit était on ne peut plus explicite, et pourtant il avait l'impression d'avoir le cerveau qui marchait au ralenti. Une fraction de seconde après que Lydia ait arrêté de parler, il comprit enfin.
    Cette révélation lui fit un choc, l'expression de son visage se modifia, un mélange de colère, de tristesse et de surprise.

    Scotty « Mais... »

    Il n'eut pas le temps de bafouiller deux mots de suite. Tant mieux, car de toute façon, toute tentative de construction aurait été vaine et inutile.
    Lydia se détacha de Scotty et se recula, l'air gênée et un peu effrayée.

    Lydia « Je suis… je suis désolée. Dénonce moi si tu veux, je ne t’en voudrais pas. »

    Une fois de plus, Scotty dut faire un effort pour comprendre le sens des paroles de Lili. La dénoncer ? Mais pourquoi ? Cette horrible idée n'avait même pas osé effleurer son esprit.
    Il y eut quelques secondes d'un silence pesant, bercé par le bruit du vent. Lydia parlait à Pan. Scotty en était certain et ne voulait pas briser leur conversation. De toute façon, il n'avait pas bougé, et regardait fixement son amie depuis qu'elle s'était excusée.

    Elliot « Mon pote... »

    Scotty « Moi, la dénoncer ? Mais c'est pas vrai, j'aurais tout entendu... »

    Elliot « Hey, mon vieux... calme. C'est génial. »

    Scotty « Oui, c'est clair, mais... quoi ? Génial ? »

    Ses yeux se perdirent, son regard sembla se vider de lueur. Il pensait. Oui, ça arrivait ><
    Il les visualisait, Lydia, et lui-même, en train de passer le mur. De traverser la frontière.
    Il se voyait en train de courir dans les champs frais de Cherrypoppy, de hurler de joie en sa compagnie, de la faire danser au lever du jour.
    Oui, génial... Ils pourraient le faire à deux, traverser. C'était plus qu'un rêve, Lydia était une des personnes qu'il aurait eu le plus de mal à quitter. Mais là, il pourrait la garder avec lui, la protéger. Car si il devait choisir entre lui-même et Lili, c'est Lili qu'il voudrait voir passer. Pourquoi ? Parce que... Oui. Il l'aimait. C'est vrai. Il ne voulait pas se l'avouer, car c'était sa meilleure amie, car il devait passer de l'autre côté. Et car... Il y avait Faith.

    Elliot « Hohoo. Scott, réveil. Faut qu'tu gères mon gars ! »

    Scotty jeta un coup d'oeil à son ligarenska. Il le regardait d'un air amusé, comme à chaque fois que Scotty se faisait draguer par une fille. Ca le faisait marrer ce petit plaisantin.
    Mais ce n'était pas vraiment la même situation, aussi il lui asséna un regard noir, et un des plus sérieux.
    Après quoi, il leva les yeux et les plongea dans ceux tourmentés de sa meilleure amie, et s'approcha d'elle.

    Scotty « Jamais. Jamais, et pas pour tout l'or du monde, je ne te ferais de mal. Jamais, jamais entends-tu, je ne pourrais te dénoncer. »

    Il s'approcha encore un peu plus d'elle. Elle semblait si fragile en cet instant. Mais il voyait, au fond de son regard, sa hargne et sa détermination. Elle était comme lui. Détruite par ce système terrible, système qui lui avait volé sa vie.

    Scotty « Sache que j'ai moi aussi l'intention de braver ce maudit mur. Et si nous le faisions ensemble, je suis certain qu'il ne pourrait pas résister longtemps... »

    En guise d'accompagnement, il sourit. Un sourire rassurant, un sourire complice. Un sourire aimant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lydia A. Streenley

avatar

Âge du perso : 21
Messages : 71


« ABOUT YOU »
Picas : 450
RELATIONSHIPS.:
INVENTAIRE.:

MessageSujet: Re: Une chanson douce... < Scotty =)   Ven 6 Nov - 17:56





« Je me moque de savoir beaucoup de choses : je veux savoir des choses que j'aime. »



SCOTTY « Jamais. Jamais, et pas pour tout l'or du monde, je ne te ferais de mal. Jamais, jamais entends-tu, je ne pourrais te dénoncer. »

Lydia sourit. Oui, Sott était Scott. Il était toujours là pour elle, et elle avait encore eu raison de tout lui confier. Elle sentait un poid énorme s’envoler de ses jolies épaules.

SCOTTY « Sache que j'ai moi aussi l'intention de braver ce maudit mur. Et si nous le faisions ensemble, je suis certain qu'il ne pourrait pas résister longtemps... »

FLASH BACK
Lydia roula dans l’herbe tout en riant avec son sourire heureux qui plissait ses yeux et dévoilait ses jolies dents.
- Lili ?!
- Oui oui je suis là Lilou.
C’était un accord tacite entre elles, quand on avait une Lydia et une Hallie, c’était bon pour en appeler une Lili et l’autre Lilou.
Les jumelles se cajolèrent en se prenant dans les bras ; c’était une habitude d’être en contact avec l’autre.
- Tu sais Lilou je pensais à quelque chose.
- Hum ?
- Est-ce qu’on se retrouverait si une partait ?
- T’es trop bête ! Evidemment on est jumelles. Et puis je jure de toujours partir à ta recherche si tu disparaissais.
- Je jure de toujours partir à ta recherche si tu disparaissais, ânonna Lydia.
FLASH BACK

Pour une fois, la jeune fille était réellement sonnée. Son meilleur ami venait de lui offrir à la fois d’honorer cette promesse, de rester avec elle, de l’aider à passer le mur, de retrouver son cher passé… Elle ne s’était jamais sentie aussi proche de lui qu'à cet instant. Les confidences qu’ils avaient partagés lors des 16 dernières années n’avaient jamais euent l’importance capitale de celles qu’ils avaient échangés en quelques minutes.

| « Oh Pan, Pan, Pan ! Je n’aurais jamais imaginé que… »
« Calme toi ma belle, j’adore quand tu es heureuse ainsi mais ressaisis toi. Tu ne vas pas repleurer une seconde fois ?! »
« Oh non mais, je crois que c’est la première fois que Dieu me voit depuis 16 ans . Comme quoi tout arrive ! »
« Non, comme quoi tout paye. »
« Tu es bien trop philosophe Pan. »
« Non juste réaliste… »
« …et tu adores me contredire ! Je ne sais pas ce que j’aurais fait sans toi ! »
« Espèce d’excitée, es-tu capable d’ouvrir la bouche et de lui répondre ? » |

Quand elle vit le sourire de Scotty, celui qu’elle aimait tant, Lili se décida à parler.

LYDIA « Merci Scott, de tout mon cœur. Et je ne suis pas sûre de toute façon que j’aurais réussi à passer la frontière seule. C’est trop dur de laisser une seconde fois les gens qui comptent tant pour moi. »

Pan hocha la tête dans un mouvement positif. Il fallait toujours qu’il donne son avis sur les faits et gestes de la jeune fille. Insupportable, mais c’est pour ça qu’elle l’adorait.
Lydia se rapprocha un peu plus de son ami.

LYDIA « A la vie à la mort. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une chanson douce... < Scotty =)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une chanson douce... < Scotty =)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ▪▪ GROOVEWOOD ▪▪ :: « Alentours » :: Remparts -